Nourrisson et ostéopathie

Un bébé, votre bébé peut connaître quelques désagréments dès les premiers mois de vie., reflux, torticolis, troubles du sommeil…
Votre ostéopathe aura un rôle à jouer dans la prise en charge de votre nourrisson, de traiter et de prévenir certains maux ou troubles pouvant apparaître dès la naissance,

Moment unique, la naissance l’est effectivement, elle représente pour le nourrisson le premier souffle de la vie. Pour ce nouveau né, l’arrivée dans ce monde nouveau n’est pas toujours simple affaire. Il arrive qu’il y ai des contraintes pendant la grossesse ou lors de l’accouchement et qu’elles soient importantes.

Quelles sont ces contraintes ?

Durant sa vie intra-utérine

Selon l’état de mobilité et de souplesse des structures maternelles, l’utérus semble ne pas pouvoir se placer aussi harmonieusement et avec autant d’amplitude que le développement du fœtus. Le fœtus subit donc les contraintes imposées par son « habitat » et il doit s’y adapter par certaines positions. L’hyper malléabilité des structures fœtales (surtout du crâne), fait que ces contraintes peuvent laisser des empreintes après l’accouchement, qu’il est très important de traiter en ostéopathie, et ce  le plus tôt possible afin de redonner aux structures toute leur mobilité.

Lors de l’accouchement

Les contraintes sont différentes : dans un court laps de temps , le fœtus, qui se présentant le plus souvent par la tête, subit les contractions de l’utérus qui vont l’aider à trouver son passage à travers le col utérin, le bassin, puis les muscles du périnée. Et de plus à la suite de ces efforts, ce nouveau-né va devoir passer d’un environnement aquatique à un environnement aérien.

L’accouchement peut aussi être sans conséquence négative pour l’enfant, mais il arrive que des des tensions non visibles, présentes dès la naissance aient des effets plus ou moins gênants pour le bébé (troubles du sommeil, agitation, régurgitations, coliques, otites chroniques, plagiocéphalie…).

Il peut arriver dans certains cas que l’accouchement soit plus « difficile » pour le nouveau-né (accouchement long, accouchement déclenché, césarienne, présentation par le siège, utilisation de spatules, forceps, désobstruction…) et que des petits troubles apparaissent après l’accouchement ou dans les premiers mois.

Mais quand consulter un ostéopathe pour son nourrisson ?

Bien évidemment, quels conseils pourrait-on apporter à de jeunes parents, pour aller consulter un ostéopathe D.O ?En voici quelques-uns par exemple.

• Quand le travail a été très long (plus de huit heures)
• En cas de grossesse gémellaire.
• Accouchement en siège.
• Cordon ombilical enroulé autour du cou.
• Troubles du sommeil, nuits perturbées.
• Troubles digestifs : Reflux gastro-œsophagiens (RGO), régurgitations, vomissements, diarrhées, constipation, coliques (tortillements et pleurs) …
• Difficultés de succion, tétées longues et difficiles.
• Cris et pleurs excessifs.
• Torticolis.
• Strabisme.
• Rotation de tête toujours du même côté.
• Déformation du crâne : plagiocéphalie…
• Mauvaise position de pied, hanche, bras…
• Troubles du canal lacrymal.
• Troubles ORL : Rhinites, otites, bronchites à répétition.
• Retard d’acquisition psychomotrice (redressement tête, quatre pattes, marche…)
• A titre préventif pour un bilan post naissance.

Il est conseillé de consulter en dehors de toute contre-indication énoncée par votre pédiatre.

Déroulement d’une consultation pédiatrique en ostéopathie

A savoir déjà que l’ostéopathie pédiatrique est sans danger et sans douleur pour le nourrisson.
Le praticien va tout d’abord procéder à un interrogatoire détaillé selon le motif de consultation, l’ostéopathe questionnera ensuite pour connaître le déroulement de la grossesse et de l’accouchement.

Puis, il effectuera un diagnostic palpatoire précis et global, il va percevoir les pertes de mobilité et tensions mises en place lors de la vie intra-utérine ou par l’accouchement et ayant pu accentuer d’éventuels petits maux du nourrisson.

Un certain nombre de techniques ostéopathiques douces seront ensuite mises en place pour redonner de la mobilité aux structures articulaires, musculaires etc.… à l’origine du motif de consultation afin de restaurer un équilibre.
L’ostéopathe en fin de consultation, prodiguera quelques conseils pour permettre à la séance d’ostéopathie d’être la plus efficace possible.

Le nombre de séances chez votre ostéopathe variera en fonction des symptômes et de l’évolution après les consultations. Le praticien déterminera avec les jeunes parents le suivi à mettre en place.

Si votre bébé présente des troubles dès la naissance, il est possible consulter un ostéopathe dès les premières semaines de vie. Une consultation post naissance est conseillée à partir de 3 semaines/un mois mais peut être faite plus tôt si besoin.

Une consultation en ostéopathie ne remplace pas la consultation du pédiatre. En cas de doute sur l’état de santé de votre bébé, prenez un avis médical.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close